Une journée au WIP Festival

By Pénélope
De 10 au 14 octobre, COJOB, VAE les 2 rives, WorkUp et SoManyWays organisaient la première édition du WIP Festival.

Mais qu’est-ce que le WIP ? Le nom de la dernière appli tendance ? Le dernier bar éphémère de l’automne ?
Non, mieux que cela, c’est un événement dynamique et grand public autour de la recherche d’emploi. L’objectif est de donner à montrer les bonnes pratiques développées chez les acteurs solidaires de l’emploi : coworking géants, ateliers multithématiques, apéros et activités détentes, et ce dans des lieux exceptionnels de la capitale. Le tout dans une ambiance toujours détente et bienveillante, comme tous ces acteurs savent si bien faire.
Pour vous donner un aperçu, je vais vous raconter une journée au WIP Festival, au pif, le mardi :
La mardi, c’est BPI ! Tout commence donc à la Bibliothèque Publique d’Information, l’immense et très belle bibliothèque à l’intérieur du centre Pompidou, au cœur du Marais. La BPI, toujours fermée le mardi, a ouvert spécialement ses portes au Wip festival pour permettre à la petite centaine de wippeurs de continuer sur leur lancée de la veille. La matinée est donc consacrée à se donner des objectifs en binôme, échanger en groupe sur des sujets à partager, continuer sa recherche seul mais motivé par le groupe, organiser spontanément un atelier CV etc. Si besoin, les associations organisatrices sont présentes pour répondre aux questions des intéressés autour d’un café.
Avant de partir pour se disperser vers les différents ateliers auxquels chacun s’est inscrit, Maxime lance un mouvement : que ceux qui vont à l’atelier MeetNMake dans le 19e se joignent à lui pour le trajet et le déjeuner ! L’esprit de groupe commence déjà à prendre…
J’assiste l’après-midi à l’atelier réseau dans la maison des associations du 2e arrondissement. On est une petite quinzaine autour de Clémentine et Marie qui animent avec joie l’après-midi : on travaille sur les blocages, les ressentis, on apprend des astuces pour ne plus être mal à l’aise lors des contacts réseaux, on s’échange des relations. Une chose est sûr : on ressort plus forts et plus sûrs de soi.
Mais la journée ne s’arrête pas là… Le WIP a organisé une soirée « C’est pas grave » dans un petit bar cool du 10e. Pour ceux qui veulent, on se retrouve autour de bière à faire connaissance et surtout rire du « c’est pas grave » histoire de prendre du recul : pas de mec, pas de taf, pas de lave-linge ? C’est pas grave ! Hugo et Baptiste viennent en plus nous faire rire aux éclats pendant la soirée en faisant un spectacle d’improvisation autour des pires phrases que l’on entend quand on cherche du taf : on a grave ri !
Voilà : une journée super, sérieuse, drôle, humaine, sympa : de quoi en ressortir renforcé et grandit ! Bravo le WIP !

Commentaires

Marie-France L.

16 December 2016 - 11:03

Ah, si j'habitais à Paris, je n'aurais manqué pour rien au monde ce festival ! Mille mercis à l'auteur de cet article, qui donne envie de déménager sur-le-champ et d'aller voir de plus près tout ce qui se passe dans la capitale ! Ici, dans le Gard, on essaie de faire bouger les choses, mais la vitesse a son temps !
MF Groupe de Rivières